15 novembre 2006

Cheesecake mania (II)

mixingCette mise au point culturelle faite, les ingrédients en main, y’a pu qu’a…  Donc première étape, je mélange les miettes de gâteaux avec le beurre et les épices, comme indiqué dans la recette.  Est-ce normal d’avoir tellement de pâte qu’elle remplit le moule en entier ?!  Pas de problème, ayant de la ressource, je n’en mets que la moitié, il faut bien de la place pour le gâteau lui-même.  Deuxième étape, mélanger le kilo ( ! ) de cream cheese avec du sucre.  Et comment je fais ça, moi ?  J’ai 4 cubes de 250g durs comme du bois, ça se mélange comment, des cubes de bois, exactement ?  Pas marqué dans la recette, ce petit détail… 

Bon, respirons un grand coup, et testons la rencontre d’une fourchette innocente avec des cubes récalcitrants.  La fourchette gagne la première bataille, coupe les cubes de cream cheese, et essaye vaillamment de mélanger le sucre.  Deuxième bataille perdue, j’y vais aux mains.  Faut c’que faut.  Et là, expérience absolument non renouvelable du mélange de cream cheese tout visqueux tout dégueulasse avec le sucre, et puis pas qu’un peu, je me répète, un kilo entier, nom de nom.  Bref, j’ai vaincu, mes mains m’en voudront longtemps, mais l’ensemble fût mélangé. 

Je rajoute le reste des ingrédients, et rebelote, mais cette fois avec une fourchette plus agressive, ouf.  Au bout d’un bon quart d’heure de lutte, l’ensemble est prêt, je verse le mélange dans le moule, et découvre l’inconcevable : le moule est trop petit !  Fichtre.  Il en faut plus pour me démoraliser, je sors un second moule, recommence le processus de préparation de pâte / fond de gâteau, et obtiens un second cheesecake.  Y disaient pas dans la recette que c’était un 2 en 1 !  Bref, le tout va au four, gonfle d’une façon surprenante (euh, dites, c’est normal ?), et cuit tranquillement.

Sans avoir encore goûté mes chefs-d’œuvres, je peux déjà dire qu’il faudrait vraiment qu’ils soient à tomber par terre pour me donner envie de me relancer dans cette galère. La vie des femmes canadiennes (qui cuisinent !) est décidément bien difficile… Suis bien contente d’être française, je maintiens.

PS: la photo, c'est l'instrument qui me faisait gravement défaut!

Edit: Alors il me faut bien admettre que c'était très bon, vraiment. Tellement copieux que j'ai donné un gâteau entier à un ami et congelé la moitié de l'autre, tant mieux, c'est encore meilleur le plaisir qui dure et que l'on partage...

Posté par ishkueu à 05:27 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


Commentaires sur Cheesecake mania (II)

    purée c'est stressant la cuisine!
    j'préfère l'aspirateur... ))
    (j'ai quand même lu, mais qu'un peu hein)

    Posté par lamere, 15 novembre 2006 à 19:30 | | Répondre
  • lamere > tu as une excuse toute trouvee pour ne meme pas tenter ce gateau, avec les ingredients! Pas de stress, comme ca. C'est credible si je dis qu'ici il n'y a pas d'aspirateur, d'ou les gros moutons sous mon lit ?

    Posté par ishkueu, 16 novembre 2006 à 06:40 | | Répondre
  • oui oui! en amérique tout est possible, non?
    c'est bien les moutons à l'approche de l'hiver, c'est plein de laine, tu vas tricoter?

    Posté par lamere, 16 novembre 2006 à 21:24 | | Répondre
  • lamere > mmmm, le tricot et moi... d'un autre cote c'est bien le recyclage d'acariens: recycler c'est bon pour l'environnement, et ca nettoie le dessous du lit, c'est du 2 en 1

    Posté par ishkueu, 18 novembre 2006 à 08:17 | | Répondre
  • t'es pas obligée de la tricoter.
    mais c'est moins pratique à porter autour du cou...

    et n'oublie pas ta p'tite laine quand tu sortiras tes acariens!

    Posté par ma', 18 novembre 2006 à 19:04 | | Répondre
  • ma' > ah c'est que je prends bien soin de mes acariens, je suis bien d'accord, la p'tite laine est de rigueur... Bon je vais reflechir pour le tricot, alors

    Posté par ishkueu, 19 novembre 2006 à 08:50 | | Répondre
Nouveau commentaire