24 mars 2009

Tapis

Idée débile, une fois de plus… J’ai acheté un tapis. Un super tapis de notre suédois préféré qui fait tout fabriquer en Pologne, soit dit en passant, noir et blanc, parfait. Le but avoué de ce tapis n’étant pas d’habiller le sol ni de faire joli, mon opinion quant aux tapis étant assez mitigée, mais tout bonnement d’amortir les clics clics sans doute insupportables pour mes voisins du dessous que font les griffes de mon chien sur le parquet. Attentionné de ma part, n’est-il pas ? Je suis la voisine parfaite, c’est dit. (Il... [Lire la suite]
Posté par ishkueu à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 février 2009

Rigolo mais moyennement drôle

Ah, je suis contente, je vais pouvoir râler avec tout plein de bonnes raisons, chouette. Soirée cas d’école dans le style « enchaînement de merdes », ce fût grandiose. Départ en catastrophe du bureau à 18h (l’aube, il faut bien le dire) pour cause de rendez-vous de médecin, course en voiture et à pied pour passer promener les monstresses, redémarrage sur les chapeaux de roue (avec les bêtes dans le coffre, détails qui ont leur importance) vers le centre de Paris, et… voyant rouge qui bippe et clignote au milieu de la rue... [Lire la suite]
Posté par ishkueu à 10:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2009

Lutte des classes (II)

(...) Mon palmarès est plus difficile à énumérer mais non moins prestigieux : tout ce qui n’a pas encore été attaqué dans la maison (l’effort est constant mais le résultat probant, j’ai encore un certain nombre de meubles, de livres et de vêtements – il me reste même des murs, jusqu’ici tout va bien), une grand-mère chien encore vaillante malgré les innombrables croche-pattes et autres attaques vicieuses d’Iznogoudette, deux jambes et deux bras en bon état (car la déstabilisation du pouvoir se compose d’une savante ... [Lire la suite]
Posté par ishkueu à 22:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 janvier 2009

Lutte des classes (I)

J’ai beau essayer de ne pas trop parler de mes chiens, c’est presque mission impossible vu le temps que je passe à m’en occuper, et à y penser, ces temps-ci. Du coup tant qu’on y est, petit topo : les deux éléments composant la presque meute de la maisonnée sont une grand-mère caractérielle, sourde et surtout têtue et donc qui prétend ne pas entendre, et une jeune monstresse qui ambitionne de devenir maître du monde. Après avoir terrassé avec facilité la grand-mère qui l’ignore et l’évite avec superbe, elle s’est tout... [Lire la suite]
Posté par ishkueu à 20:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2008

Glamouritude (*) extrême (II)

Quant à la promenade du chien, quelle vaste rigolade. Imaginez la scène. Je promène les deux chiennes (le bébé avec laisse et la grande sans laisse, ouf, ça limite un peu la casse en terme de tricot) le matin à l’aube, en pyjama (comme quoi 5 ans et demi au Canada ont laissé plus de traces qu’il n’y parait), les cheveux ébouriffés et le visage gonflé. Mon niveau de glamouritude laisse déjà très clairement à désirer, je vous l’accorde. Et voilà que le bébé chien tout mignon tout choupinet se réincarne en monstre qui tire... [Lire la suite]
Posté par ishkueu à 00:22 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
29 janvier 2008

Glamouritude (*) extrême (I)

Si j’ai bien retenu les b-a-ba des conseils pour célibataires ne souhaitant pas nécessairement le rester (que ces conseils soient prodigués par un magazine prenant soin d’une partie non négligeable de son lectorat ou du manuel du petit-castor-devenue-pseudo-célibattante), en dessous du « faire les courses maquillée et en talons aiguilles, qui sait, peut-être votre prince charmant se trouve t-il au milieu des laitues » se situe le « promener son chien d’un air nonchalant et sophistiqué, oser risquer les œillades... [Lire la suite]
Posté par ishkueu à 01:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 janvier 2008

Monstre presque volant parfaitement identifié

Depuis le 23 décembre 2007 (jour historique s’il en est), un bébé chien nous a débarqué sur le poil. Le plus mignon des bébés chiens du monde, bien évidemment, mais aussi le plus vicieux, têtu, agité etc etc des bébés chiens. Et je découvre donc la vicissitude des bébés beaucoup trop mignons qui usent et abusent de leurs charmes pour nous faire tourner en bourrique. Je découvre le sentiment de panique absolu que le silence peut procurer – plus je mets de temps à « entendre » le silence et plus la bêtise est énorme – , je ... [Lire la suite]
Posté par ishkueu à 23:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
22 janvier 2008

Interlude pacifiquesque

Histoire de ne pas faillir à ma réputation de jet-setteuse internationale, me voilà de retour à Paris après deux semaines passées dans ma petite ville de bord de mer préférée. Oui oui, j’ai nommé mon Demi-Chez Moi de la côte Ouest canadienne. Séjour éclair de deux semaines pendant lesquels j’ai accompli ce que je ferais normalement en trois mois minimum, étant une fervente adepte du principe « une mission par jour ». Et vu qu’on bosse chaque jour, ça ne laisse que le week-end ou presque. Et comme le week-end, se lever,... [Lire la suite]
Posté par ishkueu à 02:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 décembre 2007

Etude en terrain hostile

J’ai trouvé un nouveau jeu ces temps-ci : évaluer le potentiel de futur gendre de ma maman de la faune hospitalesque. Si si, quand on relit bien la phrase à l’envers elle est très logique et a même un sens pas caché du tout. Alors les internes d’une heure du matin ont un potentiel très, très, très bas. Il faut bien l’avouer. La tête endormie et les cheveux en bataille auraient pu leur faire gagner des points, mais le cerveau endormi dans la tête et sous les cheveux ont fait descendre l’ensemble dans des abysses ... [Lire la suite]
Posté par ishkueu à 02:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 septembre 2007

Soirée (presque) sportive

Voilà quelque temps que je cherche à me (re)mettre au sport, vu que toutes mes bonnes résolutions (qui étaient même passées au stade d’habitudes !) nulle-partiennes se sont évaporées devant les lumières de la ville. Et voilà que l’autre jour une amie me convainc, je ne sais toujours pas comment, à m’inscrire dans son cours de capoeira. Le tout un jour où elle ne pouvait plus marcher tant elle était moulue de courbatures. Je crois que l’euphorie liée à la découverte d’une crêperie bretonne en plein Demi-Chez... [Lire la suite]
Posté par ishkueu à 07:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]