09 avril 2009

Des mondes étranges… (II)

Creusons, donc. Ouvrons ces petites boîtes initiatrices d’un chaos organisé. Dans chaque petite boîte se situe un monde.

Un monde régi selon ses propres règles, et sujet à toutes les problématiques typiques des mondes : l’évolution, entre autre (et quelle plaie ce peut être, je déconseille vivement toute évolution trop rapide car là débute l’enfer des mises à jour. 4.0 est tout juste implémentée que l’on découvre que 6.2 est maintenant en vigueur. Et de mise. Etait d’ailleurs recommandé et facultatif jusqu’à il y a un mois. La déduction en découlant étant que cela fait un mois que l’on bafoue règles et process, en toute impunité).

La restructuration aussi, avec des problématiques assez similaires à l’évolution, mais appliquées à cet élément malléable qu’est l’humain et non plus à des logiciels et des process. Phénomène difficile à vivre pour les petits pions dans la boîte, et compliqué à gérer pour les interlocuteurs à l’interface de la boîte. Demande à A. A a disparu. Recherche, recherche, il existe un B. B refuse de te répondre. Amadoue, amadoue. B accepte de te répondre. B ne sait pas. B ne connaît pas le nom de C mais pense qu’il existe un C. Recherche, recherche. C se demande qui est B. C t’informe qu’après recherche, parler à B est hors process. C aimerait savoir qui est la personne t’ayant dit qu’il était possible de parler à B. Amadoue, amadoue. C pense que D pourra te répondre, en tout cas il est certain que D est l’interlocuteur défini par le process. Recherche, recherche. D te renvoie vers A. A a disparu…

La guérilla. Les grèves. Les apocalypses. La politique. Un rythme propre. Un vocabulaire précis. Un ton particulier. Un moyen de communication préférentiel. Liste non exhaustive.

(...)

Posté par ishkueu à 20:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Des mondes étranges… (II)

Nouveau commentaire